,

Père Lachaise, le mystère de la Dame en blanc

Père Lachaise, le mystère de la Dame en blanc

Au milieu du Père Lachaise, non loin de la tombe de Marcel Marceau (21ème div.), une nouvelle sculpture de femme est apparue, s’élevant en unité sur sa pierre tombale. Elle nous intrigue par sa dimension, sa luminosité et son anonymat.

Cette statue particulièrement blanche dans un ensemble vierge de toute inscription, a le don d’éclairer l’endroit du cimetière en partie ombragé. Elle est restée pour l’instant une énigme jusqu’à ce que l’information nous « tombe » ce 3 octobre grâce à un article de l’AFP.

La statue en marbre de Carrare, et haute de 1,85 mètre est l’œuvre de Gérard Lartigue, un toulousain qui l’a sculpté sur un bloc de 700 kilos de marbre de Carrare. Lui-même a appris, tout à fait par hasard, qu’elle avait enfin été installée.

Mais de quelle femme s’agit-il ? Lié par le secret, le sculpteur Gérard Lartigue ajoute simplement qu’il s’agit d’une écrivaine passionnée d’Égypte antique, et qu’il ne l’a rencontrée qu’une fois. En tout cas, cette œuvre artistique nous rappelle la dénomination bien justifiée de notre lieu en tant que cimetière-musée.

D’une manière générale, ces tombes insolites, originales et parfois colorées nous apportent une vision différente de l’aspect dominant du cimetière. Tout au long de nos balades, elles attirent par contraste notre curiosité.

Visited 610 times, 2 visit(s) today
5 réponses
  1. Filippi
    Filippi dit :

    Moi je suis du Québec et lorsque je me suis rendu au cimetière j’ai rencontré un charmant Monsieur. Comme moi et mon copain avions de la misère à trouver Mr. Jim Morrison il a pris le temps de nous indiquer l’endroit et de là avoir appris qu’il travaillé pour l’histoire de ce cimetière etc. Et de là que je lui est demander s’il avait une petite carte d’affaire. Belle rencontre

    Répondre
    • Ahav Paris
      Ahav Paris dit :

      Merci d’avoir pris le temps de nous faire cet écrit en retour. La « carte d’affaire », c’est celle de notre association d’Histoire du 20e, et je me souviens de vous, sans m’être présenté davantage :
      Philippe Gluck, le responsable de l’association qui a eu plaisir à vous expliquer le chemin.

      Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *