,

La bombe du zeppelin LZ 77

Affiche de l'exposition au Grand Palais - Le Paris de la modernité



La bombe du zeppelin LZ77



À l’exposition du Petit Palais « Le Paris de la modernité  1905-1925 », un curieux objet est exposé, avec un intitulé qui intrigue.

 

Bombe sphérique explosive de 60kg du zeppelin LZ77 exposée au Petit Palais - PG

Bombe sphérique explosive de 60kg du zeppelin LZ 77,
bombardement du 29 janvier 1916, 161 rue de Ménilmontant-PG.

Une bombe explosive qui n’a finalement pas explosé.

 

Que s’est-il passé ce jour-là sur le 20e arrondissement ?

 

Selon le Petit Parisien du jour suivant, on trouve l’explication… de dix bombes larguées sur Paris à « dix heures exactement ». Plusieurs morts, quelques blessés, et beaucoup de dégâts matériels !

 

L Humanité, 30 janvier 1916 - Bombardement du 29 janvier 1916 22h

L’Humanité, 30 janvier 1916

 

 

Le Musée de l’Armée, lui, est plus précis et donne des explications sur les raids effectués pendant la guerre 1914-1918 sur Paris :

… seuls deux raids [ndlr : de zeppelins] sont menés. Le premier, par quatre zeppelins, a lieu dans la nuit du 20 au 21 mars 1915. Sept bombes sont lâchées sur les 17e et 18e arrondissements de Paris, puis, pris à partie par la DCA, les zeppelins rebroussent chemin en se délestant de 58 bombes sur la banlieue (Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Asnières-sur-Seine, Gennevilliers, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Saint-Gratien, Colombes, Bois-Colombes, Enghien, Argenteuil et Saint-Germain-en-Laye), blessant trois personnes.

Lors du second raid, dans la nuit du 29 au 30 janvier 1916, un zeppelin (le second zeppelin initialement prévu a dû rebrousser chemin avant d’atteindre l’Île-de-France) lâche dix-huit bombes sur le 20e arrondissement de Paris, tuant 23 personnes et en blessant 31 autres. Lors de son retour, il se déleste de 30 bombes au-dessus des communes de La Courneuve, Stains, Pierrefitte, Villetaneuse, Deuil et Montmorency, sans grands dégâts.

 

La Mairie de Paris pour sa part, indique 17 engins explosifs dans les quartiers de Belleville et de Ménilmontant, 26 morts et 38 blessés.

La suite du raid du zeppelin apparait sur le site 1jour.fr :

Le dirigeable ayant bombardé l’est parisien sera, néanmoins, sérieusement touché et s’écrasera en Belgique lors du trajet de retour.

Ce raid sera le dernier raid de zeppelins allemands contre la capitale. Les bombardements continueront tout de même, avec des Taubes (avions ressemblant à des pigeons par leur fuselage et leur empennage), des Gothas (bombardiers biplans allemands) et des Berthas (canons à longue portée). Ces armes sont à la fois moins coûteuses et plus efficaces et meurtrières.

 

Les photos des dégâts dans l’arrondissement

De nombreux clichés subsistent de ce bombardement de 1916 dans les quartiers Belleville et Ménilmontant.

Celui-ci :

Photographie du bombardement de 1916 à Belleville

Le 30 janvier 1916, dans le quartier de Ménilmontant à Paris, la foule observe le cratère produit par une bombe larguée d’un zeppelin allemand – BNF


Le négatif est légendé “Raid d’un zeppelin sur Paris, 100, rue de Ménilmontant”

Mais d’aucuns rectifient en situant le cliché vers la rue Sorbier, à la hauteur du 70, rue de Ménilmontant.

 

Et sur le site du Musée de l’Armée, qui possède dans ses collections la bombe exposée au Petit Palais, on trouve ceci avec cette photo :

Photographie de la visite de Raymond Poincarré au 87 rue Haxo le 29 janvier 1916

Raymond Poincaré, président de la République, visite les dégâts occasionnés par une bombe de zeppelin au 87 de la rue Haxo le 29 janvier 1916 – © Musée de l’Armée

 

La photo ci-dessous, portant une légende partisane très explicite, montre le cratère d’une des bombes larguées par le zeppelin qui a défoncé la voûte du métro, à savoir la ligne 2, entre les stations Couronnes et Ménilmontant (sous l’actuel boulevard de Belleville).

Photo du cratère d’une des bombes larguées par le zeppelin qui a défoncé la voûte du métro,

Les zeppelins sur Paris – La voûte du Métropolitain – Wikipedia

 

Sur le site de la Mairie de Paris, on retrouve plusieurs photos du 20e arrondissement dont celle ci-dessous, rue des Panoyaux, nous faisant entrer dans l’intimité des foyers du 20earrondissement en cette soirée du 29 janvier 1916. Comme celle d’une famille de sept personnes anéantie alors qu’ils étaient en train de diner, ou le cliché intime de la chambre de deux jeunes filles en train de dormir sauvées par « deux grands bahuts qui se trouvaient en face du lit ».

Dégats causés par les bombardements rue des Panoyaux

Paris, rue des Panoyaux, 29 janvier 1916
Sept personnes furent tuées à table. L’agent indique exactement le centre qu’occupait la table.
© Charles Lansiaux / BHVP / Roger-Viollet

 

 

Des bombardements qui vont toucher y compris le Père Lachaise, le 14 avril 1918.

Bombardement du Père Lachaise le 14 avril 1918

Bombardement de Paris par canon à longue portée.
Cimetière du Père-Lachaise – 66e division, 14 avril 1918
© Préfecture de Police / BHVP / Roger-Viollet

 

Si vous souhaitez voir l’objet qui a provoqué cet article, rendez-vous au Petit Palais.

L’exposition a lieu du 14 novembre 2023 au 14 avril 2024. Courez-y !

Visited 21 times, 1 visit(s) today
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *